05 49 09 62 53 | FAQ | Ressources | Démo | Web Conférence

Interview de Chrystelle Faure, Gérante de Commitech

Ma plus grande satisfaction professionnelle ? La liberté.

 

 

" Ma plus grande satisfaction professionnelle ? La liberté. "

 

chrystelle faureChrystelle Faure, Gérante de la société Commitech nous fait part de son expérience d'entrepreneur. Ses réussites, ses obstacles, et la ferveur dont elle a fait preuve pour jongler entre vie privée et vie professionnelle.

Retour sur une femme indépendante, libre et déterminée.

 

Présentez-nous Commitech.

 

Je propose des services aux entreprises essentiellement axés sur la recherche de leads et la détection de projets, mais les services vont au-delà de cette prestation : saisie comptable, trésorerie…

 

Comment cette idée est-elle née, comment a t-elle mûri ?

 

Ma formation de départ est commerciale (BTS action commerciale) ce qui m’a permis de travailler 8 ans en électronique dans le cadre d’une création d’entreprise, puis une VAE en BTS COMPTABILITE m’a emmené vers le Groupe SUEZ où j’ai exercé en tant que comptable (secteur du traitement en chimie), et en recouvrement (7 ans).

La gestion des comptes clients et des litiges m’a amené à une question fondamentale concernant leur origine, très souvent commerciale, et de ce fait, en plus de raisons personnelles, j’ai été amenée à créer COMMITECH dont l’objectif est de prospecter, détecter les opportunités commerciales, transmettre les projets.

Mes premiers clients appartenant au groupe VINCI CONSTRUCTION, je me suis spécialisée dans le secteur du bâtiment, en touchant toutefois à d’autres activités de service.

 

Pourquoi avoir choisi l'entrepreneuriat ? Avez-vous rencontré des obstacles ?

 

Mon parcours dans ce domaine est particulier car ayant le niveau adéquat, je ne suis jamais passée par la filière classique (formation en création par la chambre de commerce…). J’ai demandé un congé pour création d’entreprise à temps partiel fin 2007 pour 2 ans et j’ai démarré avec 2 activités en parrallèle.

J’ai crée moi-même mes statuts, tout déposé. Je suis en mesure de gérer une société et de déposer un bilan : ce n’est pas le plus dur.

Ce qui est compliqué en revanche, c’est d’avoir la force morale nécessaire durant 2 ans (surtout à mi-temps) pour travailler à développer son entreprise, à satisfaire ses clients, et travailler en plus à mi temps, d’où la nécessité d’être mentalement épaulée car le temps de travail et la fatigue ne sont alors pas comptés.

Mais passé ces 2 ans, c’est un peu comme une consécration et même si rien n’est jamais acquis, on peut enfin, se sentir libre de ses choix.

 

Quelle est selon vous une bonne gestion de la relation client ?

 

Le suivi et l’empathie : répondre au « bon » besoin du client, au bon moment.

 

Quels usages faites-vous du logiciel EGGcrm ?

 

J’utilise EGGCRM de façon particulière car chaque agent créé est un client, c’est comme si je me dupliquais pour chacun.

Concrètement, après une première relance sur excel, j’intègre les données. Le logiciel me permet une chose importante : ne pas passer à coté de l’essentiel et des affaires à long terme.

 

Quelle est votre plus grande satisfaction dans votre métier ?

 

La liberté acquise et l’aboutissement des affaires chez mes clients.

Pouvez-vous nous faire partager votre adage, votre règle de vie qui vous fait avancer jour après jour ?

 

Je n’ai pas d’adage et je ne me pose plus de questions car tout est organisé ; professionnellement le fait d’avoir EGGCRM permet justement ce luxe. J’organise ma vie (car j’ai 2 enfants de 12 et 16 ans), mon temps est « pixelisé » en « travail-maison-enfants- et l’objectif est de suivre les objectifs fixés sans (trop) faire d’écarts.

Surtout, les années mon appris à ne pas tout mélanger.

 

Contactez-nous